18,90

Deux films de Jean-Pierre Thorn

On n’est pas des marques de vélo

Le portrait de Bouda, jeune danseur entré en France à l’âge de 4 mois avec sa famille, victime à 30 ans d’une “double peine” qui, au sortir d’une peine de prison, expulse les enfants de l’immigration vers des pays d’origine qui leur sont devenus étrangers. Un destin individuel et collectif – son utopie et sa chute – au coeur du fameux “9-3” où naquit en France le mouvement hip hop au milieu des années 80. Une épopée musicale dansée, rappée et scratchée de graffs.

L’âcre parfum des immortelles

Au récit enflammé d’une passion amoureuse se mêle la folle espérance soulevée par Mai 68. Le cinéaste remonte le fil de sa vie pour retrouver les figures rebelles qui ont peuplé ses films : des ouvriers en lutte des années 70 jusqu’à leurs enfants du mouvement hip-hop…et aujorud’hui les gilets jaunes d’un rond point à Montabon. Ensemble, ils composent une fresque lumineuse qui prolonge et répond aux lettres de son amante trop vite fauchée par la mort. La rage de Mai, telle la braise, couve toujours sous la cendre.

Suppléments :

DVD 1

  • Soul Dragon – Une création de Farid Berki avec l’Opera and Dance Collège of Shanghaï Theater Academy

DVD 2

  • Immortelle passion – Entretien avec Alain Chene
  • Rencontre avec le public de Gindou Cinéma
  • Un week-end avec les Gilets Jaunes du rond-point de Montabon

Livret (24 pages)

Catégories : , ,
Cette entrée a été publiée dans . Marquer le permalien .